Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une petite plume en quête de lecture et d'écriture. Ici, on parlera principalement de lecture, d'écriture mais également de films et de séries ! À bientôt ;)

Page blanche (poème #3)

Publié le 29 Octobre 2021 par Hope Feather in Poèmes, Écriture

Le soleil se couche et je n'ai toujours pas écrit ;

Je regarde la page blanche qui est juste devant moi ;

Je me retiens de pousser des cris ;

Je ne sens plus que le froid.

 

La page blanche, elle est là.

J'ai promis de publier pourtant

Mais je n'ai plus la force ni la foi

Mais surtout, que faut-il écrire sur cet enfant ?

 

Il est brun aux yeux bleus,

Il a de longs cheveux,

Il est moqué à la cour de récré,

Alors que c'est le plus censé.

 

C'est le fameux chapitre où il se venge,

Celui qu'on prenait pour un ange,

Lui qui a été harcelé,

Les autres vont enfin payer.

 

Mais la page reste blanche,

Et tout autour de moi est noir.

Je ne sais pas être franche,

Je n'ose pas avouer que j'en ai marre.

 

Car ce garçon est sans défaut.

Il est intelligent, gentil, charmant, aimable, ne se plaint jamais, 

Mais quand je veux écrire des qualités,

J'en perds les mots.

 

Il fait tellement nuit et je n'ai pas allumé la lumière.

Dehors, je vois un réverbère. 

Mais impossible de trouver l'inspiration. 

J'ai l'impression d'être incapable de réussir ma mission.

 

Il est trop tard,

Trop tard pour changer d'histoire,

Trop tard pour abandonner

Trop tard pour aller me coucher.

 

Je dois écrire mais je ne peux pas.

Je ne trouve plus la foi.

Je cherche mais je ne trouve pas.

Je ne sais plus qui je suis.

 

La nuit m'engloutit et je vois un ange

Je ne me dis pas que c'est étrange.

Il est apaisant, mais semble faux.

Il est intelligent, mais il l'est de trop.

Il a cet air menaçant,

Et je vois alors l'arme qu'il brandit.

Il tente de me toucher, mais son bras se bloque.

Il me fait penser à un ventriloque.

Il me regarde, perdu.

Et je vois en lui ce que je cherchais.

 

Je me réveille soudain, je m'étais endormi je crois.

J'allume la lumière qui illumine ma feuille blanche.

J'attrape ma plume et laisse l'encre envahir la page.

Ce garçon, qui a voulu sa vengeance, 

Est en réalité terrifié.

Car jamais il n'a su comment faire

Pour cacher la vérité.

Commenter cet article